Du producteur au consommateur…

Agglomeration
Economie
Environnement

« Février, sans supermarché ». Ce défi national, lancé sur les réseaux sociaux, est sans aucun doute l’expression forte d’une volonté commune : adopter de nouvelles habitudes de consommation et privilégier les productions locales. C’est clairement ce que révèlent les résultats de l’enquête alimentaire lancée par l’Agglomération et la chambre d’Agriculture.

À la lecture des statistiques, si l’achat en grande et moyenne surfaces reste la pratique la plus répandue, le choix des circuits courts rencontre l’intérêt des consommateurs et tend à se développer. Il vaut essentiellement pour les oeufs, les fruits et les légumes achetés directement chez les producteurs, sur les marchés voire dans certains commerces de proximité (boucher…).

L’enquête révèle que les 350 personnes sondées affirment être prêtes à privilégier davantage les circuits courts, sous conditions. Pour plus de praticité et un gain de temps, l’idée d’un point de vente central voire d’une plateforme regroupant l’offre locale sur Internet, reçoit l’adhésion de plus de la moitié des personnes qui ont répondu.

Puis, les familles, consacrant jusqu’à 30 % de leur budget aux achats alimentaires, estiment que les produits en circuits courts sont certes de qualité supérieure mais plus coûteux que ceux distribués en supermarché. À première vue, une information plus transparente sur l’offre locale aiderait à lever une partie de ces freins. Le programme alimentaire territorial devrait permettre de trouver des solutions pour structurer et mettre en phase producteurs, distributeurs et consommateurs et relocaliser une partie de la consommation alimentaire.

La présence de ces trois acteurs dans les ateliers de travail aux côtés des institutions et des communes est gage d’un programme d’actions à venir adapté aux exigences de l’offre et de la demande. En attendant que tout se mette en place, il est déjà possible aujourd’hui de trouver plus facilement où acheter des produits régionaux grâce par exemple à ouacheterlocal.com ou meloko.fr (lire ci-dessous). Votre avis compte ! Des groupes de réflexion sont en cours de programmation. Chacun peut y participer. > Plus d’information : 03 21 61 50 00.


Méloko, à portée de clic et de main

Vous souhaitez consommer durable, local, écologique, équitable, solidaire… Pas toujours simple d’y parvenir, sans faire le tour de l’Agglomération, y laisser 30 € d’essence et votre samedi après midi ! Félix Degrave va peut-être régler tous vos soucis…

Cet ingénieur en génie énergétique et environnement a créé en septembre dernier l’association Meloko… pour mets locaux en fait. Une bonne idée qui vous permet, en quelques clics, d’accéder aux produits locaux du territoire en tout genre, et de vous faire livrer en point relais ou à domicile.

Meloko, c’est une plateforme sur Internet, qui met en relation les consommateurs et les producteurs et artisans. Ainsi, si vous souhaitez acheter un kilo de carottes, vous aurez le choix entre plusieurs producteurs, et votre commande arrive directement chez l'un d'eux. Ensuite, Félix intervient et fait la tournée de tous ses partenaires - 26 au total - afin de préparer vos paniers hebdomadaires (livrés le vendredi). Fruits, légumes, viande, poisson, fromage, épicerie salée ou sucrée, plats de traiteur, boulangerie, et même produits de beauté, vous avez le choix !

Les objectifs pour cette année ? Couvrir tout le territoire et faire évoluer l’association en société coopérative. C’est tout ce qu’on lui souhaite, et qu’on vous souhaite, afin de profiter des services de Meloko au plus près de chez vous !

Pour plus d’infos, contactez Félix Degrave au 06 36 68 18 23 ou contact@meloko.fr ou rendez-vous sur www.meloko.fr